Khuan Xang

Le royaume du million d’éléphants a été fondé par Fa Ngum en 1353 au cours d’une histoire mouvementée sous l’effet des invasions commises par ses nombreux voisins. Les 68 groupes ethniques qui composent une population de 7 millions d’habitants sont dominés à 70 % par les « laos » qui appartiennent à l’ethnie thaïe. Le Laos d’aujourd’hui est un des pays les plus pauvres de la planète, très dépendant de l’aide internationale, avec un PIB de $ 600 par habitant en 2007. Le secteur agricole représente plus de 50 % du PIB et occupe 75 à 80 % de la population active. La forêt couvrait plus de 70 % de la surface du Laos (236 000 km2) en 1940 et ne représente actuellement plus que 40 %. Il s’agit d’une forêt essentiellement primaire avec des essences précieuses comme le palissandre ou le teck. Ce dernier fait l’objet d’une culture organisée avec quelques programmes de plantation. Cependant, les coupes sélectives, concernant surtout quelques espèces, aboutissent à une diminution de la diversité. D’autre part, l’agriculture est essentiellement une agriculture de subsistance et la culture sur brûlis est, là comme ailleurs, responsable d’une partie de la déforestation. Ce phenomène est aussi accélérée par l’exploitation forestière désorganisée et par un certain nombre d’ouvrages hydro-électriques, alimentant surtout les pays voisins dont la Thaïlande, alors que l’exploitation d’un riche sous-sol n’a pas encore commencé… Ainsi, pour l'éléphant la menace est multiple : faible taux de reproduction, réduction de l’habitat naturel, exportations sauvages malgré la convention CITES (voir http://www.cites.org/fra/disc/text.php ) , braconnage dans les régions frontalières, diminution de l’utilisation forestière. De plus, le coût d’un éléphant dans un pays pauvre est aussi une menace : un adulte consomme 250 kg de nourritures par jour, feuilles et écorces, et 140 litres d’eau. Un éléphant retraité est donc un poids pour son propriétaire… Le tourisme, baptisé « éco-tourisme », est une voie possible pour éviter la disparition de l’éléphant du Laos au travers de nombreuses initiatives individuelles ou d’action de quelques officines qui mettent en place des programmes d’élevage, d’éducation et de soins. Bien que l’éléphant symbolise la force, il apparaît extrêmement menacé au Laos comme ailleurs.

No spam, just rare updates from me.