Sous le Vent

En Martinique, la consommation de poissons quotidienne est primordiale en tant que produit alimentaire de base, bien plus accessible que les produits importés de métropole. Les pêcheurs sont obligés de s'adapter à ces besoins et de trouver du poisson. Les pêches traditionnelles sur la côte ne sont plus assez riches, la pêche s’exerce maintenant au large. Les techniques comme la senne (pêche au filet depuis le bord) ou la pêche aux balaous disparaissent peu à peu car les jeunes ne les pratiquent plus, faute de résultats intéressants. Petit à petit c'est tout un ensemble de connaissances qui disparaît. Pour pouvoir assurer des trajets plus longs, les bateaux sont équipés de moteurs plus puissants avec plus d'autonomie. Ils se rendent tous sur les mêmes lieux en pleine mer car l'activité s’exerce autour des DCP (Dispositifs de Concentration de Poissons). Ces sites ont été créés pour donner accès à de nouvelles ressources et compenser les mauvaises pêches côtières. Combien de temps cela restera valable ? Pendant ce temps, la pêche industrielle continues à ratisser les fonds au large avec d'énormes moyens techniques. En se déplaçant vers le large les risques pris sont plus importants, jusqu'où vont-ils devoir aller pour subvenir à leurs besoins ? Les ressources au large comme sur la côte ne sont pas intarissables ...

No spam, just rare updates from me.